FOOTBALL, CHAMPION'S LEAGUE FEMININE,

Pendant que Saint Etienne gagne la Coupe de la Ligue et que le PSG consolide sa première place en Ligue 1 ... sous le soleil de Bondoufle (Essonne), stade Robert Bobin, a lieu devant plus de 11 000 spectateurs la demi-finale retour de la Ligue des Champions Féminine entre Juvisy et Lyon. Pas beaucoup de suspens après le match aller au stade Gerland et la victoire des lyonnaises 3-0 mais les spectateurs ont pu assister à une belle après-midi de football féminin.

Face à une équipe Juvisienne très contractée en début de match, les lyonnaises mettent rapidement en place leur jeu. Et comme souvent c'est sur son côté droit avec Elodie Thomis le premier but arrive dès la 6ème minute par l'Américaine Morgan Rapinoe. Etouffée par la puissance des championnes d'Europe en titre, les derniers espoirs Juvisiens s'éteignent complètement à la 20ème minute : 2-0 (L. Schelin). Et bizarrement, c'est à ce moment-là que les locaux commencent à se libérer et créer du jeu. La fin de la première mi-temps est à l'avantage des coéquipières de G. Thiney qui jouent plus haut et se procurent quelques situations intéressantes. Mi-temps : Juvisy 0 - Lyon 2.

En début de seconde mi-temps, deux changements très intéressants côté visiteur. E. Bussaglia et E. Le Sommer rentrent mais c'est surtout le changement tactique qui fut très bon : L. Necib recule d'un cran et vient jouer à côté d'E. Bussaglia et C. Abily prend sa place en meneuse de jeu. Ce changement met très nettement Juvisy en difficulté. L. Necib est plus présente dans le jeu et alterne parfaitement le jeu court et le jeu long. Sa vision du jeu est plus efficace dans cette position reculée. Quand à  C. Abily, sa position de meneuse de jeu … lui va si bien. Beaucoup plus facile pour elle de se libérer et de montrer beaucoup de mouvement, de course, d'appels, sans trop se soucier du travail défensif. Espérons que Bruno Bini, sélectionneur des Bleues, est également vu cela.
En tout cas, la deuxième mi-temps est plus facile pour les lyonnaises. Les espaces se créent et la Juv. craque définitivement malgré 1 but de K. Diani pour sauver l'honneur. Score final très (trop) sévère : 6-1.
A noter tout de même, le bon match d'A. Butel et de J. Machart côté FCJ
Il y a bien sûr une différence entre les professionnelles Lyonnaises et "les amateurs" Juvisiennes. La puissance individuelle et l'expérience collective sont deux paramètres primordiaux pour symboliser cette différence mais il faut également noter l'évolution constante du football féminin en général.

En tout cas, souhaitons bonne chance aux Lyonnaises pour la finale de Londres et bravo à Juvisy pour son beau parcours en Ligue des Champions.