Carton Rouge ... Mr l'Arbitre pour les organisateurs du calendrier du stade de France mais également aux Fédérations Françaises de Football et de Rugby. Comment est-ce possible dans un pays comme la France de jouer un match de foot d'une telle importance sur une pelouse aussi lamentable.

Il est bien connu que le mois de novembre en France est souvent néfaste aux pelouses vertes. Rien de surprenant donc de voir des mottes de terre apparaître, à moins de ne jamais avoir mis les pieds … et les mains sur un terrain par 0 degré !

Mais quand on fait des calendriers de compétitions, il semble qu'il soit essentiel de regarder toutes les compétitions de tous les sports susceptibles d'utiliser une même pelouse. C’est certainement fait mais le point qui n’est surement pas pris en compte c’est le risque concernant les conditions climatiques. Un match de foot et de rugby sur la même pelouse au mois de juin ou au mois de novembre, au nord de la France ou dans le sud aura forcément des conséquences différentes. Jouer un match de foot puis un match de rugby sur la même pelouse en plein mois de novembre n'est pas incompatible mais à la seule condition de respecter cet ordre et non pas comme cela s’est passé récemment avec le match de Rugby - Test match : France - Nouvelle Zélande, le samedi 09 novembre et le match de Foot - Barrage de la coupe du Monde 2014 : France - Ukraine, le mardi 19 novembre soit seulement 10 jours après. Ceci est simple à comprendre quand on connait les deux sports est qu'on sait qu'au foot on ne fait pas de mêlées et de "travail au sol" qui détruisent plus facilement les pelouses. Et ce n'est pas de l'anti-rugby (sport sur lequel nous devrions, nous les footeux, nous appuyer surtout en terme de discipline) mais simplement un fait des caractéristiques de nos amis rugbyman. C'est pourquoi se délecter d'un France - All Blacks, quelques jours après un match de foot sur la même pelouse, en plein mois de novembre sera toujours un plaisir.

Alors Messieurs les têtes pensantes, apprenons de nos erreurs et évitons une nouvelle fois que l'Europe nous considère comme des incompétents de la pelouse !